Choix de narrations tirées de Tite-Live, Quinte-Curce, Salluste et Tacite

Front Cover
Friedrich Dübner
V. Lecoffre, 1895 - 438 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Common terms and phrases

Popular passages

Page 10 - Horatios vocent ; hos ut sequar, inclinat animus. Cum trigeminis agunt reges, ut pro sua quisque patria dimicent ferro : ibi imperium fore, unde victoria fuerit. Nihil recusatur ; tempus et locus convenit. Priusquam...
Page 147 - S'il se présente un homme au langage assuré, On l'écoute, on lui cède, il ordonne à son gré : Ainsi Pacuvius, du droit d'une âme forte, Sort du Sénat, le ferme, en fait garder la porte...
Page 11 - Jam aliquantum spatii ex eo loco ubi pugnatum est aufugerat, quum respiciens videt magnis intervallis sequentes, unum haud procul ab sese abesse. In eum magno impetu rediit ; et dum Albanus exercitus inclamat Curiatiis, uti opem ferant fratri, jam Horatius, caeso hoste victor, secundam pugnam petebat.
Page 146 - D'impertinents bavards, soi-disant orateurs, Des meilleurs citoyens ardents persécuteurs, Excitent à dessein les haines les plus fortes, Et, pour comble de maux, Annibal est aux portes. Que faire et que résoudre en ce pressant danger ? Tu vas tomber, Capoue, aux mains de l'étranger ! Le sénat effrayé délibère en tumulte; Le peuple soulevé lui prodigue l'insulte ; On s'arme, on est déjà près d'en venir aux mains ; Les meneurs triomphaient. Pour rompre...
Page 123 - ... inde ad rupem muniendam, per quam unam via esse poterat, milites ducti, cum caedendum esset saxum, arboribus circa immanibus deiectis detruncatisque struem ingentem lignorum faciunt, eamque, cum et vis venti apta faciendo igni coorta esset, succendunt, ardentiaque saxa infuso aceto putrefaciunt. ita torridam incendio rupem ferro pandunt molliuntque anfractibus modicis clivos, ut non iumenta solum sed elephanti etiam deduci possent.
Page 148 - Mille cris à la fois contre lui s'élevèrent. « Pouvait-on présenter un pareil sénateur ? Celui qu'on rejetait était cent fois meilleur. » Le second proposé fut accueilli de même ; Et ce fut encor pis quand on vint au troisième. Quelques autres après ne semblèrent nommés Que pour être hués, conspués, diffamés Le peuple ouvre les yeux, se ravise ; et la foule. Sans avoir fait de choix, tout doucement s'écoule. De beaucoup d'intrigants ce jour devint l'écueil.
Page 137 - Hispanosque equites 375 prope ripam laevo in cornu adversus Romanum equitatum ; dextrum cornu Numidis equitibus datum, media acie peditibus firmata, ita ut Afrorum utraque cornua essent, interponerentur his medii Galli atque Hispani. Afros Romanam magna ex parte crederes aciem; ita srmati 380 erant armis et ad Trebiam, ceterum magna ex parte ad Trasumennum captis.
Page 147 - Je les tiens renfermés, seuls, tremblants, sans défense; Vous pouvez les punir, vous pouvez vous venger, Sans livrer de combat, sans courir de danger. Contre eux tout est permis, tout devient légitime ; Pardonner est honteux, et proscrire est sublime. Je suis l'ami du peuple; ainsi vous m'en croirez, Et surtout gardez-vous des avis modérés.
Page 141 - ... comes ego te tollere possum ac protegere. Ne funestam hanc pugnam morte consulis feceris ; etiam sine hoc lacrimarum satis luctusque est'. Ad ea consul : ,Tu quidem, Cn. Corneli, macte virtute esto ; sed cave, frustra miserando exiguum tempus e manibus hostium evadendi absumas. Abi, nuntia publice patribus urbem Romanam muniant ac priusquam victor hostis adveniat praesidiis firment; privatim Q.
Page 148 - Est au regard du peuple amené sur la place. A son nom, à sa vue, on crie, on le menace. Aucun tourment pour lui ne semble trop cruel, Et peut-être de tous c'est le plus criminel. — " Bien, dit Pacuvius, le cri public m'atteste Que tout le monde ici l'accuse et le déteste.

Bibliographic information