A Contribution to the Study of the Sources of the Genie Du Christianisme

Front Cover
H. Champion, 1928 - Christianity - 125 pages

From inside the book

Common terms and phrases

Popular passages

Page 66 - Of human thought ? The more of wonderful Is heard in him, the more we should assent. Could we conceive him, God he could not be ; Or he not God, or we could not be men. A God alone can comprehend a God...
Page 45 - For how shall I go up to my father, and the lad be not with me ? lest peradventure I see the evil that shall come on my father.
Page 72 - Une heure après le coucher du soleil, la lune se montra au-dessus des arbres, à l'horizon opposé. Une brise embaumée, que cette reine des nuits amenait de l'orient avec elle, semblait la précéder dans les forêts comme sa fraîche haleine. L'astre solitaire monta peu à peu...
Page 66 - Or own the soul immortal, or blaspheme. Or own the soul immortal, or invert All order. Go, mock-majesty ! go, man ! And bow to thy superiors of the stall ; Through every scene of sense superior far : They graze the turf untill'd ; they drink the stream Unbrew'd, and ever full, and unembitter'd With doubts, fears, fruitless hopes, regrets, despairs...
Page 14 - Mes sentiments religieux n'ont pas toujours été ce qu'ils sont aujourd'hui. Tout en avouant la nécessité d'une religion, et en admirant le Christianisme, j'en ai cependant méconnu plusieurs rapports. Frappé des abus de quelques institutions et des vices de quelques hommes, je suis tombé jadis dans les déclamations et les sophismes.
Page 46 - Now therefore be not grieved, nor angry with yourselves, that ye sold me hither ; for GOD did send me before you to preserve life.
Page 14 - ... la religion chrétienne est la plus poétique, la plus humaine, la plus favorable à la liberté, aux arts et aux lettres, que le monde moderne lui doit tout, depuis l'agriculture jusqu'aux sciences abstraites, depuis les hospices pour les malheureux jusqu'aux temples bâtis par Michel-Ange et décorés par Raphaël.
Page 73 - une fleur de pourpre et d'azur. Ces objets étaient répétés dans l'eau d'un étang avec l'ombrage d'un noyer, qui servait de fond à la scène, et derrière lequel on voyait se lever l'aurore. Dieu...
Page 77 - Paul et Virginie n'avaient ni horloges, ni almanachs, ni livres de chronologie, d'histoire et de philosophie. Les périodes de leur vie se réglaient sur celles de la nature.

Bibliographic information