Histoire d'Hérodote: traduite du grec, avec des remarques historiques et critiques, un essai sur la chronologie d'Hérodote, et une table géographique, Volume 5

Front Cover
G. Debure l'aîné, 1802 - Greece

From inside the book

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

XERXES

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 32 - Égyptiens, en se servant pour le même effet de cordages d'écorce de byblos. Or, depuis Abydos jusqu'à la côte opposée, il ya un trajet de sept stades. Ces ponts achevés, il s'éleva une affreuse tempête qui rompit les cordages et brisa les vaisseaux. « A cette nouvelle, Xerxès indigné fit donner dans sa colère trois cents coups de fouet à l'Hellespont, et y fit jeter une paire de ceps. J'ai ouï dire qu'il avait aussi envoyé, avec les exécuteurs de cet ordre, des gens pour en marquer...
Page 248 - Ils avoient encore trois cents vaisseaux, y compris ceux des Ioniens, avec lesquels ils se tinrent à Samos pour garder l'Ionie et l'empêcher de se révolter. Bien loin de s'attendre à voir les Grecs venir en lonie , ils...
Page 53 - Ethiopiens, vêtus de peaux de léopard et de lion, avaient des arcs de branches de palmiers de quatre coudées de long au moins, et de longues flèches de canne à l'extrémité desquelles était, au lieu de fer, une pierre pointue dont ils se servent aussi pour graver leurs cachets. Outre cela, ils portaient des javelots armés de cornes de chevreuil pointues et travaillées comme un fer de lance, des massues pleines de nœuds.
Page 50 - ... qu'on appelle tiares, des tuniques de diverses couleurs et garnies de manches, des cuirasses de fer travaillées en écailles de poissons, et de longs hauts-de-chausses (') qui leur couvraient les jambes. Ils portaient une espèce de bouclier qu'on appelle gerrhes (*) avec un carquois audessous^), de courts javelots, de grands arcs, des flèches de canne, et outre cela un poignard suspendu à la ceinture et portant sur la cuisse droite.
Page 104 - Il ya sans doute des actions encore plus honteuses que celles des Argiens. Si je suis obligé de rapporter ce qu'on dit , je ne dois pas du moins croire tout aveuglément. Que cette protestation serve donc pour toute cette Histoire, à l'occasion de l'invitation que l'on assure avoir été faite par les Argiens aux Perses de passer en Grèce, parce qu'après avoir été vaincus par les Lacédémoniens , ils trouvaient tout autre état préférable à la situation déplorable où ils étaient pour...
Page 10 - des Grecs ne leur permettent pas ordinaire» ment , comme je l'ai ouï dire , de consulter la » prudence dans les guerres qu'ils se font. Car » lorsqu'ils se la sont déclarée , ils cherchent , » pour se battre , la plaine la plus belle et la plus » unie. Ainsi, les vainqueurs ne se retirent qu'avec » de grandes pertes : comme les vaincus , sont » entièrement détruits, je n'en puis absolument » rien dire. » Puisqu'ils parlent tous la même langue, ne » devroient-ils pas s'envoyer des...
Page 225 - ... tout prêts , que ni la neige, ni la pluie , ni la chaleur , ni la nuit n'empêchent de fournir leur carrière avec toute la célérité possible. Le premier...
Page 87 - Les hérauts de Xerxès n'allèrent ni à Athènes ni à Sparte. Darius en avait envoyé précédemment à ces villes; mais les Athéniens les avaient jetés dans le Barathre, et les Lacédémoniens dans un puits, où ils leur dirent de prendre de la terre et de l'eau, et de les porter à leur roi. Il fallait fermer aux barbares l'entrée du pays ; les États grecs réunis...
Page 156 - Péloponnésiens combattirent autrefois dans ce » lieu contre trois millions d'hommes ». Cette inscription regarde tous ceux qui eurent part à l'action des Thermopyles; mais celle-ci est pour les Spartiates en particulier : « Passant, va dire » aux Lacédémoniens que nous reposons ici , » pour avoir obéi à leurs (355) loix». En voici une pour le Devin Mégistias: « C'est ici le monu)) ment de l'illustre Mégistias , qui fut autrefois » tué par les Mèdes, après qu'ils eurent passé...
Page 7 - Perses une > puissance non moins considérable que celle » qu'il m'ont laissée. En y réfléchissant , je • trouve que nous pouvons illustrer de plus en » plus notre nom , acquérir un pays qui n'est » pas inférieur au nôtre , qui même est plus » fertile , et que nous aurons en même temps > la satisfaction de punir les auteurs des injures » que nous avons reçues, et de nous en venger. » Je vous ai donc convoqués pour vous faire « part de mes intentions. Après avoir construit » un...

Bibliographic information